Prêt étudiant : quelles sont les autres solutions pour financer ses études ?

6
Partager :

Financer ses études est tout sauf facile ! En dehors des frais de scolarité, il faut prendre en charge le logement, les transports, la nourriture, les documents de cours, etc. Ceci n’est pas toujours facile lorsqu’on est encore étudiant. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour profiter d’un accompagnement financier afin de poursuivre les études.

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation est destiné pour le financement de plusieurs projets outre ceux qui ont rapport avec l’immobilier. On dira qu’il est plus réservé aux consommateurs désirant effectuer un achat particulier ou un projet personnel. Ce prêt est octroyé aux personnes présentant au moins une bonne capacité emprunt consommation.

A découvrir également : Doctolib mon compte : se connecter à son compte

Il existe trois types de crédit consommation que sont : le crédit affecté, le crédit non affecté, et le crédit renouvelable. Le crédit affecté ne peut servir qu’à l’achat d’un bien fixe. Il est presque similaire à un crédit auto, mais le produit acheté diffère.

Dans le cas d’un crédit non affecté, l’emprunteur est libre d’utiliser son argent comme bon lui semble. Il n’est pas tenu de justifier ces achats. Vous pourriez facilement bénéficier de ce type de crédit, mais le taux d’intérêt est souvent très plus élevé. Quant au crédit renouvelable (ou crédit révolting), c’est une sorte de réserve d’argent. L’emprunteur en fait totalement ou partiellement usage.

Lire également : Quel délai pour faire la DPAE ?

Pour obtenir un crédit consommation, vous pourriez vous rapprocher des banques. On compte également quelques organismes qui proposent particulièrement ce service. Le montant du crédit accordé ne peut pas dépasser 75 000 €. En ce qui concerne le taux d’emprunt, il est réellement connu à la signature du contrat, après l’analyse de plusieurs paramètres.

Le prêt garanti par l’État

Le prêt garanti par l’État est une solution facilitée par le gouvernement pour aider les étudiants les plus démunis. Il s’agit de ceux qui n’ont pas assez de ressources ou de ceux qui sont orphelins. Ce prêt est disponible depuis 2008 et est accessible à tous les étudiants des pays de l’Espace économique européen.

Les étudiants du Liechtenstein, de l’Islande ou encore de la Norvège peuvent aussi bénéficier de ce prêt. Tous les souscrivant devraient avoir moins de 28 ans à la signature du contrat de prêt. Être inscrit dans une Université, dans une classe préparatoire, dans une école de commerce ou simplement dans une grande école serait indispensable.

Jusqu’à avril 2021, le montant accordé était de 15 000 €. Mais, depuis mai 2021, ce chiffre est passé à 20 000 € suite aux effets de la crise sanitaire du Covid-19. En ce qui concerne le taux d’emprunt, chaque établissement le fixe selon ces critères. Toutefois, la durée du remboursement est toujours supérieure ou égale à deux ans.

Généralement, la plupart des étudiants contractent un prêt garanti par l’État d’une valeur de 8 300 €. Le remboursement se fait souvent en 6 ans. Lorsque vous finissez vos études, vous avez la possibilité de faire un remboursement partiel ou d’opter pour un remboursement différé total. Notez qu’il peut y avoir des prêts garantis par votre commune ou votre département.

Le financement participatif

En dehors des prêts bancaires, il existe d’autres solutions pour financer ces études. On retrouve par exemple les plateformes de financement participatif (crowdfunding en anglais). Les plus connues à ce jour sont KissKissBankBank et Leetchi. Leurs utilisations sont souvent assez simples. Vous n’aurez pas besoin de trop vous y connaitre en informatique.

Une fois inscrit, l’étudiant expose clairement son projet d’étude. Selon qu’ils soient convaincus ou non, les autres internautes peuvent financer votre projet par des dons ou pas. Pour attirer plus de donateurs, il faudrait présenter un projet très percutant. Vous aurez plus de chance si vous incluez la création d’une startup ou la participation à des programmes de bourses extérieurs.

Il faut souligner que le recours à ces plateformes n’est pas une solution à privilégier. Les dons sont souvent rares et le modèle de financement est un peu aléatoire. Plusieurs plateformes ont arrêté de fonctionner vu qu’il ne trouvait pas un modèle idéal.

Partager :