Comment la Montpellier Gaming Academy a trahi les espoirs des jeunes gamers

151
Partager :

La Montpellier Gaming Academy, autrefois promesse d’un avenir radieux pour les aspirants e-sportifs, a récemment déçu de nombreux jeunes gamers. Fondée avec l’ambition de former les champions de demain, elle semblait offrir une plateforme solide pour ceux rêvant de faire carrière dans l’univers compétitif des jeux vidéo.

Derrière les promesses alléchantes, la réalité s’est avérée bien moins reluisante. Des programmes de formation insuffisants, un encadrement lacunaire et des conditions d’apprentissage loin des standards espérés ont rapidement terni l’image de l’académie. Les espoirs des jeunes talents, autrefois pleins d’enthousiasme et de détermination, se sont vus trahis par une institution incapable de tenir ses engagements.

A découvrir également : Les compétences indispensables pour réussir dans le monde professionnel

Les promesses initiales de la Montpellier Gaming Academy

La Montpellier Gaming Academy, localisée à Montpellier, a été créée par Pierre-Alexandre Martinat et Mathieu Voisin. Dès son lancement le 9 septembre 2019, elle a suscité de grands espoirs parmi les jeunes gamers. L’académie s’est présentée comme une structure d’élite, proposant des formations en esport de qualité.

Une offre diversifiée

L’académie s’engageait à fournir un programme complet incluant :

A lire en complément : Les dernières tendances en formation continue pour rester compétitif

  • Cours théoriques sur les stratégies de jeu
  • Sessions de jeu intensives pour perfectionner les compétences techniques
  • Enseignement de l’anglais pour une meilleure communication internationale
  • Cours de communication et de psychologie pour gérer le stress et les relations d’équipe
  • Initiation au montage vidéo pour créer du contenu promotionnel

Des événements attractifs

En plus des cours, l’académie promettait l’organisation régulière de cashprizes et de LAN, permettant aux étudiants de se tester dans des conditions de compétition réelle. Ces initiatives avaient pour but de les préparer aux exigences du circuit professionnel. La formation devait s’achever le 26 juin 2020, offrant ainsi une année académique complète et intense.

La Montpellier Gaming Academy semblait donc offrir une opportunité unique pour les jeunes talents souhaitant se professionnaliser dans le domaine du jeu vidéo compétitif. Toutefois, derrière ce tableau séduisant, les réalités vécues par les étudiants ont révélé de nombreuses lacunes, sapant les promesses initiales de l’institution.

Les témoignages des jeunes gamers déçus

Les premiers témoignages de jeunes gamers commencent à émerger dès janvier 2020. OxY, alias de Thomas R., un des élèves les plus prometteurs de la promotion, dénonce publiquement les dysfonctionnements de l’académie.

« Les promesses affichées n’ont pas été tenues », affirme-t-il. Les sessions de jeu intensives se révèlent être peu encadrées, les cours théoriques souvent absents et les équipements obsolètes. « Nous avons payé pour une formation complète, mais nous n’avons eu que des bribes de ce qui était annoncé. »

Les dysfonctionnements s’étendent bien au-delà des aspects pédagogiques. Plusieurs élèves évoquent des conditions de vie précaires dans les logements fournis par l’académie. « Les appartements étaient insalubres et surpeuplés », rapporte un autre étudiant préférant garder l’anonymat.

Face à ces révélations, une plainte collective est déposée par les élèves en avril 2020. OxY mène cette initiative, épaulé par des parents outrés par le manque de professionnalisme de l’institution. « Nous avons été dupés », déclare la mère d’un élève. La Montpellier Gaming Academy se retrouve alors plongée dans un scandale médiatique, contraignant les fondateurs à des explications publiques.

La poursuite en justice, engagée par OxY et d’autres étudiants, cherche à obtenir des compensations financières pour les frais de scolarité élevés et les préjudices subis. Les audiences, prévues pour l’été 2020, s’annoncent déterminantes pour l’avenir de l’académie et des jeunes impliqués.

montpellier gaming academy

La réponse de la Montpellier Gaming Academy face aux accusations

Le 31 mai, la Montpellier Gaming Academy réagit enfin aux accusations portées contre elle. Dans un communiqué officiel, les fondateurs Pierre-Alexandre Martinat et Mathieu Voisin tentent de dissiper les critiques.

« Nous comprenons les préoccupations exprimées par nos élèves et leurs familles », déclarent-ils. « Nous contestons certaines des affirmations faites à notre encontre. »

Les responsables de l’académie justifient les manquements par la crise sanitaire qui aurait perturbé le bon déroulement des cours et des activités prévues. « La pandémie de COVID-19 a eu un impact majeur sur notre organisation », expliquent-ils. Des mesures d’urgence auraient été mises en place, mais apparemment insuffisantes pour répondre aux attentes des élèves.

Les arguments avancés par l’académie incluent :

  • Des difficultés logistiques liées au confinement et aux restrictions sanitaires.
  • La nécessité d’adapter les cours théoriques et les sessions de jeu à un format en ligne.
  • L’impossibilité d’organiser des événements physiques tels que les LAN et les compétitions avec cashprizes.

La Montpellier Gaming Academy annonce aussi la mise en place d’un plan d’action pour répondre aux critiques et améliorer ses services. « Nous travaillons à renforcer notre structure et notre programme pédagogique pour éviter que de telles situations ne se reproduisent », promettent les fondateurs. Ce plan inclut une révision complète des conditions d’hébergement et une meilleure transparence dans la communication avec les étudiants et leurs familles.

Partager :